On sait que la famille COLLEOC était à Gomen en 1874, naissance de Michel Marie Jr le 20 juillet 1874 à Téoudié. Téoudié étant la partie maritime de Gomen.

98-1-437

La famille est arrivée en Nouvelle Calédonie, en 1873 parmi 371 familles recrutés dans le Finistère par La Compagnie de La Nouvelle Calédonie. 

"En 1872, la misère a conduit à l'exil 371 familles bretonnes. Originaires principalement du Finistère, elles ont signé un contrat avec la Compagnie de Nouvelle-Calédonie. Le gouvernement de Napoléon III avait déterminé une stratégie de colonisation de peuplement en Nouvelle-Calédonie.

Elles embarqueront au Havre, Cherbourg, Brest pour rejoindre Bordeaux, à bord du Cher, du Sumroo, du Saint-Marc, pour cent cinquante-cinq jours de traversée entre les 40e rugissants et les 50e hurlants à fond de cale. Du Sénégal au Brésil, puis vers l’Afrique du Sud et la Tasmanie. Elles resteront en rade de Nouméa pendant un mois, avant de rejoindre Gomen où rien n’est préparé pour leur arrivée."

[Source Virginie BUISSON Géographe de formation, historienne de coeur, auteur de récits forts sur sa jeunesse en Algérie, la Nouvelle-Calédonie est l'autre versant de sa mémoire. Chargée de mission du gouvernement Rocard pour l'insertion des jeunes en Nouvelle-Calédonie de 1988 à 1995, elle publie en 2001 un essai capital, Lettres retenues, correspondances censurées des déportés de la Commune en Nouvelle-Calédonie, remarquable travail d'archives d'où surgit une puissance romanesque infinie. Commissaire d'expositions (Les proscrits, Billet de passage), réalisatrice d'émissions radiophoniques pour France Culture, elle collabore à des projets théâtraux en résidence et anime de nombreux ateliers d'écriture.]

Le Trois mâts Le Cher aurait quitter Brest le 25 octobre 1872 et serait arrivé à Nouméa le 20 février 1873. La famille COLLEOC n'apparait pas dans la liste des passagers du Cher.

Le Saint Marc parti de Bordeaux a débarqué ses passagers à Gomen dans la première quinzaine de juin 1873 (nombre inconnu).

Le Sumroo a laissé 149 passagers à Gomen fin juillet 1873. .

La liste de ces passagers n'est pas connue (source: ouvrage "les oubliés de Gomen" de Benoit DELVINQUIER et Fabienne FISCHER publication de la Société d'Etudes Historique de Nouvelle Calédonie)

Michel Marie COLLEOC père, meurt à Nouméa en juillet 1883 et Marie Anne CHAPALAN son épouse est dite décédée en aout 1890 au mariage de sa fille Anne Marie avec Auguste GUILLAUME.

On ne sait pour le moment ce que sont devenus Jeannie, Albert Louis et Michel Marie Jr.